index des auteurs

Sous les vents de Neptune - Fred VARGAS


Le sujet
Un homme pris de folie organise sa vie comme un jeu de Mah-Jong géant, où hommes et femmes (vous saurez comment il les choisit au cours de l'intrigue...) sont transmutés en jetons de son jeu et tombent transpercés de trois pointes de trident. Il faudra toute l'attention subtile d'Adamsberg pour découvrir le mal originel.

Mon complément
Une histoire policière à laquelle l'auteur prête une certaine sensibilité pour décrire la nature humaine, ses pulsions, ses passions. Plus d'une fois, je me suis exclamée au cours de ma lecture en disant : elle est géniale ! Les passages les plus délectables sont rédigés autour du personnage principal : Adamsberg. Ses conversations avec les canadiens, puis sa réclusion, les sentiments qui le préoccupent, ses intimes convictions. Le seul détail qui ne m'a pas paru très vraisemblable, c'est le personnage de la hackeuse (pouvoir s'infiltrer dans les arcanes des réseaux informatiques plus ou moins sécurisés ne s'apprend pas en s'amusant en faisant "sauter les verrous"). Un bon petit polar.

3 commentaires:

berlioz a dit…

Et bien voilà, je découvre ce nième blog de l'amie Wictoria. Un autre personnage peu crédible est sans doute le meurtrier et les précautions dont il s'entoure. Les meutres parfaits existent sans doute, ce sont ceux dont on entend jamais parler, mais la dixaine de meutres passés sans être inquiété est plus surprenant, même si l'auteur explique bien cela.

Malgré tout, c'est un vrai divertissement qui se lit très facilement tellement le style est fluide. Les dialogues québecois, même s'ils plongent un peu trop systématiquement dans le floklorique, sont croustillants à souhait.

Wictoria a dit…

Bievenue Berlioz dans ma nouvelle "annexe", oui ce livre nous a donné de bons moments, je suis d'accord !

Wictoria a dit…

Copie des anciens commenatires...

Depuis le temps que j'entends parler de fred Vargas, il va falloir que je descende de ma montagne magique pour aller hanter ses pages.
berlioz 09.18.05 - 10:25 pm

Berlioz : oui, elle écrit vraiment très bien, style très agréable, "vivant". Si on se voit avant que tu ne l'ai acheté ou emprunté à la bibliothèque, je t'apporterai mon exemplaire !!!!!! Promis !
wictoria 09.21.05 - 12:03 am

au chapitre des invraisemblances, j'en rajoute deux :
- une dame insiste énormément dans le roman sur la nécéssité d'enlever les "yeux" des pommes de terre ; or, tout le monde sait qu'il faut en laisser un peu pour corser le gout
- une lectrice du roman termine son éloge par une citation de... Mylène Farmer ?!
Mais en fait tout cela est normal : le monde de Fred Vargas est fait de paradoxe, de hackeuses improbables, de cuisinières improbables, de lectrices improbables et d'Amiraux confus.
Amiral Galactique 09.21.05 - 8:52 pm

Amiral : tu me plais, tes remarques sont judicieuses...j'aime bien le coup des yeux de PDT. En ce qui concerne la fin de l'article, cela ne se voulait pas être une citation, juste quelques mots de la chanson écoutée au moment de finir mon billet (un obscur fichier mp3 qui est venu s'infiltrer dans mon répertoire de musique). J'ai choisi 2 phrases qui "tombent" bien avec "le sujet du roman" et la "chanson du moment"... Je ne savais pas que la confusion existait dans l'espace mais seulement le chaos originel...
wictoria 09.21.05 - 9:18 pm

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.