index des auteurs

L'ombre du vent - Carlos RUIZ ZAFÓN


Il est rentré alors que je terminai l'ombre du vent, sans lever la tête, je l’ai tout de suite prévenu de ne pas me demander pourquoi je pleurais, que je ne lui dirais pas. Il a compris, mais moqueur, m’a quand même posé la question…restée sans réponse. La voici.
Que celui qui n’a jamais pleuré en lisant un livre me fasse signe. Nulle excuse n’est nécessaire pour avouer être soi-même, se laisser submerger par un sentiment qui ne demande qu’à s’extérioriser. Me concernant, ce n’est pas la première fois que je pleure devant de merveilleuses pages, comme ce fut le cas pour les livres de Stefan Zweig.
Le récit débute à Barcelone, un matin de 1945, un homme emmène son fils Daniel Sempere, 10 ans, dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le "Cimetière des Livres Oubliés". Là, il va devoir "adopter" un volume parmi des centaines de milliers archivés dans les dédales mystérieux de ce sanctuaire des mots. Au hasard, à moins que ce ne soit la main du destin qui ait guidé la sienne, il choisit "L'Ombre du vent", écrit par un certain Julian Carax.
Il est des prisons pires que des mots.
Cette ombre va le poursuivre toute sa vie. Le rejoindre. L'enrouler dans une histoire captivante, pleine de secrets, de rebondissement, de mystère, d'angoisse, de cruauté, d'amitié, d'amour. Tout est livré implacablement dans ce tourbillon de mots passionnants.

J'avais commencé ce roman au mois de mars, et puis, je n'y étais pas... Je n'étais pas dans l'atmosphère. Dans ces conditions, j'ai préféré l'abandonner. Quand je l'ai repris, il y a quelques semaines, c'était le bon moment. Oui, j'étais enfin entrée DEDANS. D'habitude, je suis impatiente d'avoir fini un livre, or, j'avais la sensation qu'il me tenait compagnie plus qu'un autre ne l'a fait jusqu'à présent. Et je n'avais pas envie d'en voir la fin... Est-ce l'hiver qui me rend plus favorable à ce genre de roman, sans doute. Mais aussi l'envie de lire une histoire différente.
Avec le temps, vous verrez que parfois, ce qui compte, ce n’est pas ce qu’on a, mais ce à quoi on renonce.
.../...
l’art de la lecture meurt de mort lente, que c’est un rituel intime, qu’un livre est un miroir où nous trouvons seulement ce que nous portons déjà en nous, que lire est engager son esprit et son âme, des biens qui se font de plus en plus rares.

20 commentaires:

Framboise a dit…

bonjour Wictoria, je crois que ce livre passionnerait Angélique.

j'avoue avoir pleuré en lisant, ce n'est pas une preuve de faiblesse, mais le preuve que l'on peut ressentir des émotions en lisant les mots des autres.
je "marche" beaucoup à l'émotion.
bises

Taïan Akita a dit…

Tu me donnes vraiment envie de le lire. J'aime entrer dans un livre.

Antony a dit…

Ce bouquin est génial. tout simplement. :)

Kanji a dit…

C'est un livre a croiser avec le Livre de Sable de Borges :
" J'ai acheté ce volume, dit-il, dans un village de la plaine, en échange de quelques roupies et d'une bible. Son possesseur ne savait pas lire. Je suppose qu'il a pris le Livre des Livres pour une amulette. II appartenait à la caste la plus inférieure; on ne pouvait, sans contamination, marcher sur son ombre. II me dit que son livre s'appelait le livre de sable, parce que ni ce livre ni le sable n'ont de commencement ni de fin."

Didier a dit…

Vraiment excellent.
Un des internautes dans le lien que met Antony, écrit : "Un immense bravo au traducteur. Son boulot confine au génie".
Je suis entièrement d'accord avec ces propos et j'en arrive à me demander si le texte dans sa langue d'origine est aussi bon que la traduction française ?
Merci Wictoria d'avoir fait connaître "l'Ombre du Vent".

GUY a dit…

D'accord avec Wictoria : il y a parfois des moments, où comme çà, sans trop le savoir on n'arrive pas à entrer dans un livre et puis un peu plus tard tout se déroule .. ce livre est magnifique et la vie d'après-guerre à Barcelone,tellement bien évoquée.
Superbe.

dda a dit…

Ce livre fait undubitablement parti des mes chouchous. Je ne m'en séparerai pour rien au monde.

Wictoria a dit…

**Kanji : ton commentaire m'a donné envie de lire ce livre de Sable...

Wictoria a dit…

Didier : c'est vrai que la traduction épouse l'idée que je me fais de la pensée de l'auteur, un homme qui a mon âge...

Wictoria a dit…

Merci Guy :) c'est pour cette raison que j'ai appelé ce site "des livres et des heures", car il faut que les deux se rencontrent pour être en phase avec les phrases...

Wictoria a dit…

Dda : tout comme moi, d'autant qu'il m'a été recommandé par mon Antony ;)

anjelica a dit…

Bon, je l'ai noté dans ma LAL récemment. Par contre, je pense faire un challenge ABC 2008 basé sur la littérature latine (espagne,portugal,italie,amérique centrale et du Sud, cubaine...) que je ne connais pas. Je garde donc ce titre pour ce challenge.
Pour l'instant, je n'ai lu que des critiques très élogieuses !

Wictoria a dit…

Angelica :
si je peux me permettre, je te conseille mon auteur préféré, encore vivant et dont je me fais la porte-parole assidue et de plus en plus motivée... Chut ! j'ai nommé Arturo Perez-Reverte, MON unique ;)

Anjelica a dit…

J'ai inclus ton auteur préféré dans mon challenge 2008 avec le tître que tu m'avais proposé après avoir lu le résumé :)

Wictoria a dit…

Bravo !!!! Tu ne seras pas déçue :)

Anonyme a dit…

j'ai lu ce livre il n'y a pas longtemps, il m' marqué, sans doute un des meilleurs livres que j'ai lu!

Anjelica a dit…

finalement je l'ai lu récemment et j'ai beaucoup aimé même si ce n'est pas un coup de coeur comme pour beaucoup :)

vince a dit…

etrange Wic!!! je ne vois pas où tu as pu pleurer en lisant ce livre. Mais il est vrais que Zafon écrit très bien. c'est gouleyant malgré le font de l'histoire très sombre.
j'ai lu les deux bouquins du "cimetière des livres oubliés" à une vitesse vertigineuse. il est parfois difficile de quitter sa lecture. j'adore.
Aujourd'hui je vais acheter le dernier.
bisous

Wictoria a dit…

j'avoue que je ne sais pas où j'ai pleuré (cela fait 5 ans !) mais j'ai un très bon souvenir de ce livre, j'ai moins aimé le 2ème.

vince a dit…

Pourtant celui-ci est une sorte de suite de l'Ange. On y reconnait des personnages déjà rencontrés ou leurs ascendants.
bises

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.