index des auteurs

L'affaire Nicolas Le Floch - Jean-François PAROT

Après "l'énigme des manteaux blancs", "l'homme au ventre de plomb" et "le fantôme de la rue royale", je me suis jetée dans "l'affaire Nicolas Le Floch", quatrième volume des enquêtes de ce commissaire aux affaires spéciales du Châtelet.

L'auteur continue à nous entraîner dans les alcôves du pouvoir, les intrigues obscures des politiques dans une époque déjà sur son déclin. Le vocabulaire est toujours savoureux, les images qui surgissent sont colorées et odorantes...

Mes extraits favoris :

Je me perdais dans les étoiles du plafond alors que la gloire m'environnait. Vous avez raison de persifler. Je suis impardonnable, Monsieur le maréchal, et mériterais un coup de bâton fleurdelisé.
---
Sans l'inconvénient de rouler dans un carrosse du roi, la satisfaction de Nicolas eût été entière lors de son retour à Paris la veille au soir. Mais les mauvaises habitudes continuaient à prévaloir à la Cour et les usagers privilégiés de ces véhicules officiels n'hésitaient jamais à soulager leur vessie dans la caisse et à souiller les velours des capitons. C'est donc baignant dans une odeur pénétrante de pissat que Nicolas, toutes glaces baissées, parcourut les quelques lieues qui séparaient Versailles de la rue Montmartre.
---
Le mal réside plus dans le manque de confiance que dans la spontanéité d'un élan qui, je le sens, vous pousse vers ce fils inconnu.
Pour moi, ce livre est un "polar" du XVIII ème siècle. Le polar reflète la société dans laquelle nous vivons et il est toujours intéressant d'en lire si nous voulons comprendre les maux qui nous rongent. C'est aussi un régal de lecture à l'antipode des romans à la mode.

7 commentaires:

Didier a dit…

J'en suis au troisième volume "Le Fantôme de la rue Royale" que je lis avec délectation. Des trois premiers, je pense qu'il s'agit du meilleur. Le style, les intrigues, les personnages, l'érudition de l'auteur, contribuent à en faire un excellent roman.
Lors de ton précédent article sur cette série j'avais fait un commentaire en citant Rétif de la Bretonne. Or ici j'ai eu l'agéable surprise de voir ce personnage qui m'intéresse pour des raisons personnelles, croiser la route du Commissaire Le Floch.
Et puis cette scène d'exorcisme m'a rappelé une histoire réelle, que l'on m'avait rapportée et qui s'était déroulée dans le village familial vers 1943/1944. Je suis très cartésien mais néanmoins lié à mon signe astrologique Egyptien que tu m'as fait découvrir. J'ai donc confié à un fin limier sur place la pousuite de l'enquête.

Wictoria a dit…

Didier : et comme à chaque volume, Nicolas parvient à élucider le mystère, mais aussi à confondre les coupables...

Holly Golightly a dit…

Je pense que je pourrais être conquise par cet auteur.

Wictoria a dit…

Holly : il m'a conquise de façon hasardeuse : octobre 2004, j'étais à la bibliothèque municipale dans le rayon "policiers" quand j'ai été attirée par un titre : l'homme au ventre de plomb.
Je l'ai pris, dévoré. Littéralement. Une annecdote (amusante). Je prenais le métro, incapable de me détacher de mes pages mais levant le nez pour vérifier si ma station arrivait et là... le gars debout devant moi lisait la même chose, j'ai eu très envie de lui montrer qu'on lisait le même livre, ce qui est assez inhabituel quand il ne s'agit pas du "best seller" du moment of course, mais je n'ai pas osé...

dda a dit…

J'ai adoré ces livres dès le premier volume. Je n'en ai pas manqué un seul. J'ai hâte de lire le prochain.

Wictoria a dit…

Dda : tout comme moi ! j'ai commencé par le ventre de plomb : une "formidable" histoire n'est-ce pas ?

dda a dit…

Oui, j'aime beaucoup ce genre de livres où en plus de l'intrigue tu apprend beaucoup de choses. La vie sous le règne de Louis XV et ensuite le début de Louis XVI m'était totalement inconnue. Ces ouvrages sont très très bien documentés. Un vrai régal ces polars historiques.

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.