index des auteurs

Shutter island - Dennis LEHANE


Le sujet
Je n'irai pas par quatre chemins, mais sur cette île règne un vent de folie. Le récit débute avec l'arrivée de deux policiers sur Shutter Island, une ancienne forteresse désormais transformée en prison psychiatrique, au motif qu'une dangereuse infanticide s'est échappée de sa cellule de manière inexplicable et qu'elle ne doit à aucun prix rejoindre le continent. Les deux policiers débutent alors une enquête où les complicités sont au coeur du suspens !

Le verbe
Si le temps n'est réellement pour moi qu'une série de marque-pages, alors quelqu'un a dû secouer le livre pour en faire tomber tous les morceaux de papiers jaunis, rabats de pochettes d'allumettes, touillettes aplaties, avant de lisser avec soin les feuilles cornées.

Mon complément
Au début, l'histoire se tient : deux policiers enquêtent, l'un est peut-être un peu plus que l'autre sujet à de désagréables souvenirs... Nous le suivons dans son intimité, ses rêves, ses pressentiments. Ce n'est que vers la fin du livre que le style bascule. Sujet à de violentes migraines, notre héros finit, malgré des mises en garde à vous empêcher de prendre de l'eau du robinet, par accepter un médicament. C'est à ce moment qu'il se sent empoisonné et sujet à des visions. Qu'en est-il ? Devient-il fou ? Est-ce une machination ? Ah ! Je vois que vous trépignez, j'ai fait de même à votre place, allant jusqu'à lire la fin, sans rien comprendre... comme d'habitude. Non, il faut suivre au fil des pages, c'est important.

Le docteur finit par avouer au policier qu'il n'est pas vraiment policier, ou plus exactement qu'il ne l'est plus. Que suite à un drame familial : sa femme dépressive a tué leur trois enfants, et que voyant cela il l'a tuée à son tour. Il a pêté les plombs et s'est fabriqué une nouvelle version de sa vérité, persuadé de vivre dans un monde où le drame ne s'est jamais produit, s'inventant même une nouvelle identité, pour lui et sa défunte épouse, qu'il s'imagine avoir péri dans d'autres circonstances. Devant l'échec des thérapies traditionnelles pour le ramener sur les chemins de la raison, et avant de lui faire subir une opération chirurgicale du cerveau sensée le guérir de sa paranoïa, le médecin négocie avec ses pairs de lui permettre de "vivre" en "grandeur nature" sa réalité déformée, de le laisser mener une pseudo enquête entièrement sortie de son imagination.

C'est très fort ! Je me suis laissée prendre à la construction de ce récit. Bravo à Lehane. Je n'ai pas tout dit, seulement levé un peu le voile pour tenter de donner le genre du livre. Ce n'est pas un thriller, ni un policier conventionnel avec force description de cadavres. C'est un nouveau voyage aux confins de la conscience, un bon moment, limite hypnotique pour ma part.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

j'ai beaucoup aimé ce roman! une sorte de "vol au dessus d'un nid de coucous" la tempête en plus
bzzz

fashion victim a dit…

J'ai été très secouée par ce roman, je trouve la description de la folie très flippante (en même temps, la folie c'est forcément angoissant...). J'aime beaucoup cet auteur par ailleurs.

Wictoria a dit…

c'est vrai que la folie vue de la part du fou n'a rien d'anormale...c'est, je suppose, la manière que doivent ressentir les fous : ils se pensent tout à fait normaux, seulement un peu différents...
En tout cas j'ai bien cru qu'il s'agissait d'une conspiration, je n'ai rien vu venir !!!

anjelica a dit…

je le note dans ma LAL !

Miss Alfie a dit…

Je l'ai terminé hier... j'en ai encore froid dans le dos...! Ce livre est époustouflant...

Wictoria a dit…

oui Miss Alfie, absolument épatant !

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.