index des auteurs

L'énigme du clos Mazarin - Jean d'AILLON


Le sujet
L'énigme du clos Mazarin nous emmène à Aix, au printemps 1647. Cette ville est le théâtre d'une conspiration visant à déstabiliser la politique du roi de France, Louis-Dieudonné, âgé de 9 ans, et donc de son ministre Jules Mazarin, par la vente de lettres de provision signées, sous la contrainte, par le frère du ministre, Michel Mazarin. Ces lettres permettaient de revendiquer une charge de conseiller au parlement. Or la ville est sur le point de s'agrandir, du fait de la vente d'un terrain, ce qui suppose une extension du parlement en place. Averti par le gouverneur de Provence, à qui les malfaiteurs ont tenté de revendre une des fameuses lettres, Mazarin envoie le fidèle et loyal Louis Fronsac enquêter sur l'origine des lettres, et surtout, d'empêcher que celles-ci continuent à circuler. Accompagné de ses 3 valeureux et fidèles compagnons, Gaston de Tilly, Bauer et Gaufredi, Louis, l'homme aux précieux rubans noirs, mène son enquête "tambour battant", ou devrais-je dire : "armes et épées au poing", afin de sortir vivant des nombreux traquenards que les ennemis du roi ne vont pas manquer de disposer autour de lui.

Le verbe
Au même instant, il aperçut - comme dans un rêve - la tête de son agresseur qui se détachait de son corps et qui volait doucement dans les airs. Je suis mort, pensa-t-il. Malgré cette certitude, il suivit du regard ce visage qui traversait la nuit et il le vit s'écraser, tout près de lui, dans un floc gluant répugnant.

Mon complément
Lire Jean d'Aillon, c'est un peu être un poisson plongé dans un bocal d'histoire. Partant de faits historiques dûment vérifiés, Jean nous conte les complots, mystères et énigmes historiques, il fait revivre les portraits des musées, manipule avec dextérité les écrits archivés et brode avec soin une histoire romanesque plus proche du polar que du livre d'heures, pour ma plus grande joie, car j'avoue bien volontiers n'avoir rien retenu de ma scolarité (ou si peu), et ce n'est que très récemment que l'histoire me captive.

Lorsque je lis Jean d'Aillon, il n'est pas rare de me voir sourire, ou rire et même essuyer une larme, tant les situations sont cocasses, truculentes ou émouvantes. Louis Fronsac, son héros récurrent, ancien notaire devenu enquêteur, m'emporte cette fois à Aix, une ville que nous découvrons aussi sale que la capitale à cette époque : boueuse, empestant l'urine et les excréments, véritable cloaque où cohabitent et survivent hommes et animaux. La rue qui permet à tout un chacun de faire ses besoins porte un nom des plus bucoliques :
C'est Lou Filadoux, le lieu où l'on fait ses selles sans façon ! Vous y trouverez toute la ville le pantalon baissé !
Bravo Jean ! Et merci pour cette évasion qui me fait bien comprendre que nous sommes des survivants (à la peste, à la famine, au manque de soins, aux guerres, aux réglements de comptes, etc...) et qu'il faut, je le pense sincèrement, toujours relativiser ce qu'est notre vie dans ce monde. Et ce que l'on veut en faire.

9 commentaires:

Vincent a dit…

salut Wic!
tu te rarifie dis donc!
comment arrive tu à tout faire?
ce qui manque dans le lien de l'auteur, c'est un petit mot sur lui : qui il est, d'où il est, où vit il?
A plus Wic

Wictoria a dit…

Vincent : c'est sympa de dire que je me raréfie, pourtant tu sais que je suis là aux temps perdus surtout en ce moment :)

Il y a toutes les infos sur Jean d'Aillon
sur ce site
tu cliques sur Jean d'Aillon et tu sauras tout de lui :)

Anjelica a dit…

Je ne connais pas cet auteur mais tu me donnes envie :)

Gachucha a dit…

Je découvre ton blog par Anjelica. Moi qui voulais découvrir Jean d'Aillon, j'ai ouvert la bonne porte ! Je vais lire tes 3 articles pour choisir .

Vincent a dit…

coucou vvic!
justement, je ne vois rien sur lui, d'où il est, quel est son âge (important) où vit il? des rgts que je ne trouve pas séant.
bises. @ plus rare Wictoria.

W a dit…

Vincent : je t'assure que tu trouveras ses renseignements sur cette page :
http://louis-fronsac.site.voila.fr/
tu cliques en haut de la page sur Jean d'Aillon (pavé gris) et il y a un mini CV.

Il y a aussi une fiche sur lui sur wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_d'Aillon

Bises @ + !

Wictoria

W a dit…

Vincent : rare ? pourtant je suis sur internet chez moi ou ailleurs tous les jours ;) et même la nuit, je ne peux pas faire plus :)
j'envisage même d'en faire de moins en moins !
Wictoria (sous la vague !)

Vincent a dit…

éh ben voilà!!!!
j'ai vu, j'ai lu, j'suis convaincu.
Je pense que tu devrais te laisser porter un peu plus par le courant.
Bises prolixe Wic!

W a dit…

Anjelica
il est très "accessible", et les livres sont truffés d'annecdotes en bas de page, ce qui est plus commode pour ma lecture.

Gachucha
Anjelica est très aimable d'avoir orienter le projecteur sur mon simple biblioblog, moi aussi je découvre de nouveaux lecteurs ici et là :)

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.