index des auteurs

La patience de l'araignée - Andrea CAMILLERI

La pazienza del ragno
2004, Selliero Editore, Palermo
2006, Editions Fleuve Noir Traduit de l'italien par Serge Quadradruppani

Un livre de ma sélection "défi du nom de la rose"


Le sujet
Les années 2000. Sicile. Le commissaire Salvo Montalbano se remet d'une blessure par balle. Chaque nuit, le claquement du ressort du temps résonne dans sa tête et le réveille, toujours à la même heure : il est trois heures vingt sept minutes et quarante secondes, heure à laquelle on a tiré sur lui.
Convalescent, il est rappellé en service par le questeur pour une affaire de disparition, celle d'une jeune fille qui s'est évaporée sur le chemin de son domicile. Enlèvement ? Qui a intérêt à demander une si grosse rançon alors que la famille est désargentée. La mère de la jeune fille se meurt de chagrin, et telle la peau, se rétrécit à vue d'oeil. Survivra t'elle à l'absence de sa fille qui la veille jour et nuit ? De quoi se meurt-elle ? Montalbano questionne, observe, écoute. Mais quelqu'un ment.
A la fin, grâce à l'observation d'une toile d'araignée apparue dans la nuit, il comprend tout !

Le verbe
Sous la couverture bien tirée, on n'apercevait aucun gonflement de corps humain, manquaient même les deux pointes que forment les pieds quand on est couché sur le dos. Et cette espèce de boule grise oubliée sur le coussin était trop pitchoune, trop petite pour être une tête, peut-être une vieille et grosse poire de clystère qui s'était décolorée. Il avança de deux pas et l'horreur le paralysa. (p.137)
Mon complément
Encore un livre "policier", je sais, mais c'est mon genre préféré ! Cela dit, ce n'est pas un policier comme les autres. Tout d'abord, le style d'écriture est en dehors de sentiers battus. Le traducteur l'annonce en préambule : puisque Camilleri écrit ses livres comme il parle, en utilisant un argot sicilien, il a voulu conserver cet univers en francisant l'argot ce qui donne un ton intimiste au récit. Le résultat peut surpendre.
Lentement, il sentit que son sang n'était plus gelé, qu'il courait de nouveau. Il a réussit à s'asseoir. Mais sur son visage, il devait avoir une sorte d'abasourdissement infini et il ne voulut pas que Livia la voie. (p.177)
Comme d'habitude, je n'ai absolument rien deviné avant le dénouement final. Mais je sais une chose : je veux certainement lire d'autres enquêtes de Salvo Montalbano !

12 commentaires:

Michel a dit…

Tu es la deuxième en quinze jours à me parler de cet auteur !
Lisant beaucoup de policiers, pourquoi suis je passé à côté de celui-ci ?

Wictoria a dit…

Hello Michel, j'ai trouvé par hasard cet auteur en cherchant un titre avec un animal dedans pour mon challenge.
Avant lundi matin, je n'avais jamais entendu parlé de lui !
Ce livre se lit très facilmeent et vite car on a très envie de savoir comment cela se termine et, cerise sur le gateau, il n'y a absolument pas de "gore", de sang, de détraqué de tout genre. C'est plutôt intellectuel, c'est pour moi ;)

Audrey H. a dit…

Si tu deviens mordue, cela pourrait t'intéresser de savoir que les aventures du commissaire Montalban sont déjà passées en feuilleton à la télévision il y a quelques années.

Guess Who a dit…

Je suis un passionné de Camilleri et j'ai lu tous ces livres traduits en français.
Je conseille à tout le monde de lire la saga de Montalbano depuis son début, mais d ene pas négliger non plus ses romans historiques.

Le livre que tu commentes est paru il y a quelques mois.
Il y a un nouveau roman qui vient de sortir et que j'ai acheté hier : La lune de papier
Je t'en dirai plus dès que je l'aurai lu ...

berlioz a dit…

J'ai déjà dû en lire deux de cette auteur, mais il faudrait que j'ose me lancer dans une version originale. Le problème avec l'italien, c'est qu'il n'y en pas qu'un seul, il est donc difficile de tout comprendre facilement et le vocabulaire doit se construire quasiment avec chaque auteur croisé.

Michel a dit…

"et, cerise sur le gâteau, il n'y a absolument pas de "gore", de sang, de détraqué de tout genre"
Totally agree, mais parfois ma souris me dit que je suis un peu détraqué avec mes livres ! lol

Anjelica a dit…

J'en ai un prévu de cet auteur dans mon challenge abc 2008 !
J'espère que cela va me plaire :)

florinette a dit…

Bien plus qu'un polar, cela m'intéresse également !! ;-)

Wictoria a dit…

Audrey
j'ignorais qu'il y avait une série, j'aimerai bien que la télé française la diffuse !

GW
le titre me plait beaucoup !

Berlioz
je serai incapable de lire Camilleri en VO ! je ne connais pas un mot d'italien !

Wictoria a dit…

Anjelica et Florinette
je parie que ce commissaire va vous plaire :)

Oncle Dan a dit…

Tu sais bien créer l'envie d'en savoir davantage...

Lune de pluie a dit…

Merci pour l'info. Je "tenterai" peut-être ce policier (je suis très difficile pour ce genre) mais comme son roman "La concession du téléphone" m'a plu, et que ce que tu écris sur "La patience de l'araignée" montre une originalité, je le note.

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.