index des auteurs

Petit traité sur l'immensité du monde - Sylvain TESSON


Le sujet
Il s'agit d'une compilation des pensées et sentiments de l'auteur, géographe de formation, qui trouve dans le monde sa propre réalité. Il parle d'aventures à vélo, motocyclette, cheval, pieds, de cathédrales (qu'il escalade), de la forêt (qui l'attire), de grands espaces, d'écriture, le tout sous forme de petits chapitres, véritables condensés de poésies.

Le verbe
Il est cependant une autre catégorie de nomades. Pour eux, ni tarentelle ni transhumance. Ils ne conduisent pas de troupeaux et n'appartiennent à aucun groupe. Ils se contentent de voyager silencieusement, pour eux-mêmes, parfois en eux-mêmes. On les croise sur les chemins de monde. Ils vont seuls, avec lenteur, sans autre but que celui d'avancer. (p.15)

...il change le sable du sablier en poudre d'escampette. Il brise le cadran de l'horloge et se sert des aiguilles pour piquer sa propre croupe. (p.18)

Tous ces bonheurs que le wanderer rafle dans sa course, il les concentre, le soir, sur la page de son cahier. C'est la promesse de ce rendez-vous vespéral avec une page vierge qui l'incite, le jour durant, à mieux faire provision de ce qui l'entoure. Pour le marcheur au long cours, l'écriture est le plus intense moment d'apaisement. (p.66)
Mon complément
Ce livre était dans ma "pile à lire" (PAL) depuis 2005, et me fut conseillé par Dimitri. Je l'ai pris comme compagnon de voyage cette semaine, une sorte de murmure bienfaisant pour mes neurones fatigués. Sylvain Tesson, que je découvre, est bel et bien un de ces écrivains-voyageurs qui font le bonheur des citadins ou des sédentaires comme moi.

8 commentaires:

fred a dit…

Compte tenu de la semaine que tu as passée à la Défense, je pense que ce livre a dû t'aider, lors de tes trajets en train, à t'évader par la pensée. Toi qui aimes le cinéma, je te conseille le dernier film de Sean Penn, "Into the wild" : un très jeune homme, sitôt achevées ses études supérieures, décide de jeter l'ancre et de vivre en étroite communion avec la nature, en Alaska. Mais c'est peut-être idiot d'aller s'enfermer dans une salle obscure pour voyager à l'autre bout du monde. Alors, fais comme tu veux : tu préfèreras peut-être partir en voiture avec tes enfants, vivre de vraies émotions avec de vraies gens.

Wictoria a dit…

Cher Fred, tu ne vas pas me croire...j'ai pensé à aller voir ce film qui passe près de chez moi...et puis j'ai décidé que je ne le ferai pas (je sais qu'il se termine mal !).

Pour les voyages, tu parles à qq qui en reviens, je sors tous les WE dans ma "campagne" : nous navigons avec les enfants, en musique, en général pour aller à la recherche d'une ferme, ou d'un enclos où voir des chevaux.
Ce soir, le soleil couchant était magnifique à travers les arbres, dans ces moments là, nous sommes si bien !

Siréneau a dit…

Bon, alors il vaut mieux lire le "petit traité sur l'immensité..." que d'aller voir "into the wild", dommage, le dépaysement est plus facile grâce au cinéma, ouiii aux livres de voyages!!! Avant j'aimais les histoires de Jacques Lanzmann, écrivain marcheur, puis on m'a dit que c'était vulgaire, alors, bon. Dommage, car même si... Foin des étiquettes, partir en voyage soi-même, loin derrière les arbres vers le soleil couchant, en pyjama le soleil, bien sûr :)

Ah je voulais ajouter, l'histoire d'un autre jeune homme qui décide de jeter l'ancre et de vivre en étroite communion avec la nature... Robert Redford dans Jeremiah Johnson ô qu'il était beau!

Dimitri Schkoda a dit…

Très Chère Wictoria,
Merci pour ton commentaire sur les humeurs-nuits qui a tout simplement illuminé cette soirée !!!!
Je suis heureux que tu aies pu découvrir Tesson avec le même entrain qui fut le mien à l'époque. J'ai depuis ce temps pu entendre le bonhomme une nouvelle fois et reste d'admiration pour sa simplicité et son amour du monde. Par dessus tout j'aime sa manière de décrire un univers qui n'est vraiment, vraiment pas éloigné de celui de mes ancêtres libertaires...Je te dis à très très bientôt et te remercie infiniment pour ce nouveau moment d'exception. A très très bientôt.

Wictoria a dit…

Sireneau
oh oui qu'il était beau "Bob" ! :)

Et même encore plus tard dans l'échelle du temps, dans ce superbe film (que j'ai en DVD !) : l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, je l'ai lu, je l'ai vu xfois...je ne compte plus ! Et même avec ma fille (bientôt 10 ans) car elle adore les chevaux, et je l'autorise à regarder des films qui pourraient sembler pour les "grands" avec moi. Au cas où quelque chose la choquerait, et ce ne sont pas les occasions qui manquent...

Wictoria a dit…

Cher Dim, allons allons, c'est moi qui te remercie !!!
Ce Sylvain m'étonne, dans son journal, il ne parle pas beaucoup de ses sentiments d'amour, à part à quelques moments, lorsqu'il rencontre une jeune femme, enfin, nous ne savons pas exactement ce qu'il pense des femmes, à part qu'elles ne sont guère aimées partout sur la planètes, à force d'être tuées dans l'oeufs, si j'ose dire, avec la suprématie mâle etc..., je le trouve très attendrissant ! mais il paraît que je suis une vraie mère-poule, même avec mes collègues au bureau ! On ne se refait pas !

A très bientôt Dim ! En musique, of course !

florinette a dit…

Une belle invitation au voyage ! j'aime ces livres qui nous font rêver !

Wictoria a dit…

Florinette
et celui-ci est léger et se lit agréablement grâce à ces chapitres thématiques, un bon livre "de poche" donc...

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.