index des auteurs

Le bonheur de la nuit - Hélène BESSETTE

Un livre écrit entre 1968 et 1969 (Hélène avait 30 ans)
publié en 2006 grâce à la collection Laure Limongi aux éditions Léo Scheer
240 pages

Le sujet
Un homme dans son château (Nata) quitte sa femme qu'il bat. Il hésite entre Doudou et Chérie. C'est la valse des jupons devant les amis, les domestiques qui en perdent le latin (qu'ils n'ont du reste jamais appris).

Le verbe
Substitution de personne.
Mieux. Substitution de famille.
En l'espace d'un jour et de sa nuit.
Crime moral. Délit non enregistré.
- comme beaucoup d'autres et par voie de conséquence non punissable comme beaucoup d'autres-
Au bord du punissable.
On a donc le droit. (p.59)
Mon complément
Je dirai peu de ce livre, de peur de dire mal, de ne pas dire assez bien. Comment, me direz-vous, avoir découvert ce livre ? En lisant le magazine littéraire dans un numéro de 2006 (j'y étais alors abonnée). J'ai eu le coup de foudre pour la femme dépeinte dans l'article. Je me suis précipitée sur le livre disponible en libraire, le seul titre encore disponible. Hélène vit avec moi, en moi. Les artistes ont cette chance de rester immortels, tout de même. Quel destin !

Dire (quand même) que ce livre n'existe pas comme un autre : c'est un hybride, une chose entre le poème et le théâtre : courtes phrases, apartés, parenthèses, drame en coulisse ou sur scène. Tout y est. Tout est d'une incroyable modernité. Hélène avait l'âge de ma grand-mère. Je l'adopte.

PS. si vous aimez les romans et seulement eux, si vous aimez les phrases de plusieurs lignes, ne lisez pas Bessette (voir l'extrait ci-dessus : tout le livre est dans le même style), mais vous auriez tort de ne pas essayer...

5 commentaires:

Danalyia a dit…

Merci pour cet article, qui me donne fort envie de découvrir Hélène Bessette !...

Wictoria a dit…

Elle me fait penser à Prévert, Boris Vian. Elle est très "fine" dans ses propros qui n'ont l'air de rien mais qui démontre tout. Et surtout, elle excite l'imagination, la lire n'est pas de tout repos, elle oblige à une certaine gymnastique de l'esprit et de la mémoire aussi.

lancelot a dit…

Original comme style et comme scénario. Je garde en tête le nom de cet ouvrage au cas où.

Wictoria a dit…

Je pense que cet ouvrage pourrait être un formidable vaudeville, peut-être traité sur le ton de la comédie plutôt que sur le drame, bien qu'au final, cela en soit un.

Marianne Desroziers a dit…

J'ai adoré "Ida ou le délire" et un ami vient de m'offrir "Suite suisse" que j'ai hâte de commencer. Je crois que Bessette est une écrivain géniale avec un style bien à elle. Un petit billet que je lui ai consacré : http://lepandemoniumlitteraire.blogspot.com/2010/03/ida-ou-le-delire-de-helene-bessette-leo.html

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.