index des auteurs

Monsieur Dick ou le dixième livre - Jean-Pierre OHL

Un livre aux éditions Gallimard (2004)
280 pages

Le sujet
Enfant, adolescent, puis adulte, François Daumal, le narrateur, fréquente la libraire de Krook, un ancien prêtre atypique. En cet endroit, il rencontre Michel Mangematin, un édudiant antipathique dont il accepte la compagnie, tout en supportant sa pédanterie. Alors que la boutique de Krook déborde de livres, ce dernier n'en conserve dans sa chambre qu'une dizaine ; Michel et François devinent 9 titres et butent sur le dernier ; Krook promet d'offrir le dixième livre à celui de Michel ou François qui le trouvera. Michel et François, tous deux passionnés de Charles Dickens, s'affrontent dans une joute intime pour prétendre à poursuivre l'oeuvre de Dickens. Tandis que le premier cherche activement des traces des derniers jours de Dickens, espérant ainsi percer le mystère de son dernier récit : "le mystère d'Edwin Drood" resté inachevé, l'autre préfère vivre dans l'univers de l'auteur. Jusqu'à un point de non retour...

Le verbe
Pendant mon sommeil, ils (*) me rendaient visite ; et au matin je quittais à regret leur monde en trois dimensions pour m'aplatir jusqu'au soir sur la morne page blanche de la réalité.
Mon préféré était Pip. Cent fois, j'avais relu la première phrase des "Grandes Espérances". Je la connaissais par coeur : "Le nom de famille de mon père étant Pirrip, et mon nom de baptême Philip, de ces deux mots ma langue enfantine ne sut rien faire de plus long ni de plus explicite que Pip. C'est ainsi que je me donnais le nom de Pip et que l'on vint à m'appeler Pip." J'enviais son exorbitant privilège. Je me regardais dans la glace, sondais mon propre regard, et me disais que peut-être, tout au fond de moi, il y avait aussi un nom mystérieux, inconnu, mon vrai nom. Il ne demandais qu'à sortir. Si je le découvrais, si je le formais sur mes lèvres, alors une autre vie s'offrirait à moi, comme une bobine se dévide quand on tire sur le fil. (p.60)

(*) : les personnages de Dickens
Mon complément
C'est Holly G. qui m'a donné envie de lire ce livre. Quel bonheur que cette lecture ! Incroyable, et pourtant je ne connais rien à l'oeuvre de Dickens : de lui, il me semble n'avoir lu que Le grillon du foyer que m'a offert Holly.G. En tout cas, si j'ai lu d'autres livres, je ne m'en souviens pas, mais point n'est besoin de connaître toutes ses oeuvres, les personnages de Dickens sont en effet sortis de leur oeuvre originelle et appartiennent à notre vocabulaire. Qui n'a jamais entendu parlé de Coperfield ou d'Oliver Twist ?

Ce livre est d'abord étonnant, par sa forme : une succession de chapitres qui donnent la parole à différents protagonistes (François Daumal, Borel, un étudiant qui aurait été en contact avec Dickens dans ses derniers jours...).

Jean-Pierre Ohl est intelligent, cela fait du bien. Un bémol peut-être, j'ai trouvé qu'il parlait souvent de merde, de caca, etc... Cela ressort vraiment (si j'ose dire) et c'est bien la seule chose agaçante dans cette histoire, un peu "too much".
-"Quand on mange, il n'y a pas de trace...
- Et la merde ?' (p.57)
Mais c'est bien le seul point faible que je note. Ohl tire lui aussi les fils, tisse sa toile, patiemment. A la fin, tout s'assemble dans le patchwork de son récit qui traite au fond de la création, et de son pouvoir sur la conscience.

5 commentaires:

Karine :) a dit…

Je ne désespère pas de le trouver, celui-là! Je suis dans une période "lecture-Dickens" ces temps-ci!

Isil a dit…

Je l'ai dans ma Pal. Je suis aussi dans une période Dickens. J'ai lu et commenté L'affaire D., le dernier Simmons, Drood. Je vais essayer de ne pas le lire tout de suite le Ohl. Pour en profiter plus longtemps mais après ton avis, ça va être dur!

Malice a dit…

Et moi aussi je ne vais pas être très original ce livre est dans ma PAL.
Contrairement à Karine :) et Isil je ne connais pas bien Dickens !

Lou a dit…

Ah tu me donnes envie !! Je te recommande effectivement "Les Maîtres de Glenmarkie", un livre délicieux, drôle, fin... un excellent roman !

melodie a dit…

Ah oui! Depuis que j'ai lu "Les Maîtres de Glenmarkie", je veux lire celui-ci. Il me semble que lui aussi donne envie de lire et de découvrir d'autres oeuvres.

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.