index des auteurs

Totto-chan - Tetsuko KUROYANAGI

Un livre aux éditions Pocket
Titre original : Madogiwa no Totto-chan (1981)
traduit du japonais par Olivier Magnani
280 pages

Le sujet
Banlieue de Tôkyô, début des années 1940. Tetsuko, surnommée Totto-chan, est une petite fille espiègle, renvoyée de la maternelle ; elle découvre l'école Tomoé créée par M. Kobayachi, dans laquelle l'enfant est responsabilisé et considéré comme "une grande personne".

Le verbe
Si j'ai choisi ce titre, c'est parce que, au moment où j'ai engagé la rédaction de ce livre, on parlait beaucoup au japon des "cancres assis près des fenêtres". Pour moi, cette expression était synonyme de "mise à l'écart" d'élèves de "second rang". Moi qui passait mon temps à guetter les musiciens de rue à la fenêtre - dans ma première école tout au moins, j'éprouvais justement ce sentiment d'exclusion. (p.276)

Mon complément
J'ai reçu ce livre reçu dans le cadre du wabi-sabi swap de la part de Fayoun.

L'auteure a relaté les souvenirs qu'elle garde de l'école Tomoé qu'elle a fréquentée dans sa jeunesse, une école moderne, dans laquelle elle a pu s'épanouir et devenir la femme qu'elle est aujourd'hui : journaliste, actrice, ambassadrice pour l'Unicef. Tetsuko découvre le profond dévouement du directeur, son investissement personnel, en dehors de codes habituels, pour favoriser le développement de ses élèves, ceux-ci, réputés désobéissants, difficiles ou handicapés, se découvrent des talents à leur hauteurs, et finissent par s'estimer eux-mêmes. Leur école est très originale : les salles sont composées de wagon de train débarassés de leurs roues. hélàs, elle est bombardée en 1945 ; elle ne renaîtra pas de ses cendres.
crédit photo : un wagon-école au Canada

Le wagon venait tout juste d'apparaître, immense, dans la brume matinale. Dans un silence absolu, il roulait sur une route ordinaire, sans rails, comme dans un rêve. (p.72)
Notons que la couverture illustrant ce livre est de Chihiro Iwasaki, dont les dessins embellissent l'édition japonaise :
Chihiro Iwasaki
Ce fût une lecture très agréable, rapide car les chapitres assez courts s'enchaînent vite. Une belle découverte d'une auteure dont je n'avais jamais entendu parler ; c'est aussi ce qui fait le charme des échanges organisés lors des swaps !

6 commentaires:

Ankya a dit…

J'ai offert ce livre en VO à ma sœur car le sujet m'intéressait. Elle ne m'a pas encore fait de retour, mais je pense qu'il sera assez long à lire en japonais.

Wictoria a dit…

que j'aimerai pouvoir lire en japonais ! mais je suis bien trop paresseuse pour m'y mettre à présent, par contre, j'encourage ma fille qui a sa vie devant elle...et pourquoi pas à s'installer un jour au Japon, j'aurai ainsi un "pied à terre" si je suis encore de ce monde :)

Fanyoun a dit…

Je suis ravie du plaisir que tu as eu en lisant ce roman. Je t'avoue que en l'achetant pour toi, j'en ai pris un exemplaire pour ma puce mais elle tarde à le lire... Alors je vais lui emprunter. Je te tiens au courant :-)

loula a dit…

j'ai lu ce livre.... j'ai adoré.... et après je me suis rendue compte que le dessin de la couverture était de Chihiro Iwasaki que j'adore.j'ai fait une de ses aquarelles sur une des dernières pages de mon log du mois de mai...

Les Mins a dit…

Bonjour, je viens de lire de lire la version en francais mais comme j aimerai me procurer l edition japonaise avec les illustrations savez vous où je pourrai me le procurer merci

Wictoria a dit…

désolée, je ne sais pas vous renseigner, j'ignore dans quelle ville vous vous trouvez...

Je sais qu'à Paris, il y a des librairies japonaises, ce livre y est peut-êtr een rayon.

Sachez aussi que la plupart des libraires pourront vous renseigner utilement, certains pourront même commander le livre pour vous !

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.