index des auteurs

Le miroir aux éperluettes - Sylvie LAINÉ


Le livre
Date de Parution : octobre 2007
Couverture : Gilles Francescano
Préface : Jean-Claude Dunyach
90 pages

Le sujet
Le miroir aux éperluettes est un recueil de 6 nouvelles écrites entre 1985 et 2003 ; le fil conducteur est le regard "le miroir", mais également la rencontre, les liens "les éperluettes".

1) La bulle d'Euze (2003)
Une femme tente de faire apparaître l'homme qu'elle aime dans les reflets des bulles d'une boisson effervescente.

2) La mirotte (2002)
Récemment greffé à un appareil permettant de reconstruire la vue, un homme devenu capable d'améliorer sa vision pénétre dans le mental d'un ami et y détruit sa propre image.

3) Thérapie douce (1985)
ne femme accepte d'être le cobaye d'une nouvelle expérience permettant d'inhiber les colères entre individus : il s'agit d'avaler un élixir permettant d'effacer les tensions.

4) Question de mode (1985)
Une femme modifie son apparence pour conquérir son amoureux ; celui-ci lui confie qu'il est effectivement important d'abandonner peu à peu nos codes d'humanité afin de permettrent aux extraterrestres de se fondre parmi nous.

5) Une rêve d'herbe (1987)
Une femme accepte de suivre un inconnu qui possède d'étranges arbres dans son verger urbain.

6) Un signe de Setty (2002)
Une intelligence extraterrestre s'incarne dans une sorte de programme virtuel où le rejoignent des humains qui y vivent une seconde vie.

Le verbe
Il se rapprocha avec prudence. Des pyramides de sphères lumineuses, palpitantes. Elles ne vont pas s'écrouler sur moi, pensa-t-il soudain. Tout ceci est virtuel. Je construis une représentation sur des flux d'informations. Je suis assis sur un fauteuil un peu dur, et pas en train de me promener dans la tête de Léonard. Et il posa une main ? un organe ? une projection ? sur la boule orange la plus proche. Elle était glacée, froide comme un miroir. Il tira un coup sec. (p.38 - la mirotte)
Mon complément
C'est chez Christine que j'ai découvert ce petit bijou, cristal d'une poésie dont je me sens proche. Voilà bien longtemps que je n'avais lu de science fiction, encore que ce recueil ne mentionne pas de vaisseaux spatiaux contrairement au suivant dont je parle juste après.
Dans son interview, Sylvie explique que le titre est une référence typographique : l'éperluette est l'autre mot du & commercial.
Une lecture qui peut plaire même à ceux qui ne sont pas trop portés sur les sciences, tant le style de Sylvie est d'une évidente simplicité, fruit du mot juste pour la récolte d'un thème universel : celui du regard que nous portons sur les autres, des rencontres qui nous lient ou nous délient.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.