index des auteurs

Manhattan Freud - Luc BOSSI


Le livre
Date de Parution : février 2009
360 pages
Edition : Albin Michel

Le sujet
1909, Manhattan. Freud et Jung entreprennent une tournée en Amérique pour faire connaître leurs travaux en psychanalyse. Le meurtre d'August Korda, un homme influent, ajouté aux disparitions de personnalités de son entourage, entraînent Freud à entreprendre l'analyse de Grace, la fille de Korda. Celle-ci garde peut-être, enfoui dans son inconscient (ou son subconscient ?) la clef du mystère, l'identité de celui qui semble être un serial killer.

Le verbe
Jung chercha Freud du regard et vit qu'il s'était arrêté net devant l'entrée de l'attraction suivante. C'était une énorme sculpture en carton-pâte représentant deux cuisses et un sexe féminin, par l'ouverture duquel on accédait à l'intérieur...
- Nous sommes décidément à mille lieues de l'Amérique puritaine, s'exclama Jung. (p.278, où il est question de cuisses ouvertes... clin d'oeil aux amateurs de Monk, et d'un épisode en particulier)

Mon complément
Non dénué d'humour, ne serait-ce que pour avoir choisi Freud et Jung comme personnages de son roman, Bossi a réussi le pari qu'il n'a peut-être prononcé qu'à lui-même, à mi-voix : captiver le lecteur. Indéniablement. J'ai lu ce livre en deux jours, et une partie de la nuit !!!
Nous parcourons Manhattan aux côtés de nos touristes bien atypiques, l'île nous est décrite avec force détails, on en redemande !
Bossi est très généreux dans les ingrédients qui nous remplissent de satisfaction : quelques pincées de psychanalyse, un soupçon d'alchimie, de grand coup de génie d'urbanisme, un lancé d'hypnose, le tout nageant au coeur d'une société secrète : le club des architectes. Sans oublier un peu de séduction. Le tout est prêt à être enfourné dans notre bouche béate d'admiration. Car jamais Bossi ne prend de la hauteur, sauf lorsqu'il nous emporte avec lui tout en haut des gratte-ciel de Manhattan.
la tour Singer à Manhattan

Construit de 1906 à 1908, le Singer Building fut le plus haut gratte-ciel du monde jusqu’en 1909. Il est composé de 47 étages pour une hauteur de 187m. Il fut démoli en 1968 pour être remplacé par le One Liberty Plaza.

Notons parmi le mystérieux club des architectes, la présence de Morgan, dont il est question dans le roman de Paola Calvetti : L'amour est à la lettre A que j'ai lu précédemment.

4 commentaires:

Dominique a dit…

Un billet qui donne très envie, j'ai lu Rubenfeld et bien aimé ce roman, je retiens "manhattan Freud"

Ys a dit…

En commençant la lecture de ton billet, j'ai tout de suite pensé à "L'interprétation des meurtres" que j'ai dans ma PAL pour cet été : on dirait que Freud et policier new yorkais font bon ménage !

liliba a dit…

Sympa, ce livre ! Mais ça va trop me donner envie d'aller (enfin !) à New York...

Wictoria a dit…

oui, moi aussi cela me donne des envies d'Atlantique, de Broadway et de Brooklin :)

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.