index des auteurs

La mort et la belle vie - Richard HUGO


Le livre

  • Date de Parution : 1991
  • Titre original : Death and the Good life
  • Editions Albin Michel pour la traduction française (1997)
  • préface de James Welch
  • traduction par Michel Lederer
  • 260 pages

Le sujet
Montana. De nos jours. Un homme est retrouvé le crâne affreusement défoncé au bord du lac où il pêchait tranquillement. Peu de temps après, un autre homme est retrouvé mort de la même manière, quoique le meurtrier s'est moins acharné. L'enquête que commence Barnes, dit "la tendresse", se poursuit jusque dans l'état de l'Orégon (côte ouest) car le second meurtre est peut-être lié à un assassinat qui remonte à 19 ans. Barnes flaire une piste qui l'amènera à se poser des questions sur ce que peut faire l'argent quand on ne sait qu'en faire...

Le verbe
Les entreprises de l'étalon payaient plus de mine que de loyer. (p.90)

A la réflexion, je ne regrettais plus tellement la ville. Quand on vit avec tant de violence autour de soi, on finit par l'accepter. On se surprend à plaisanter à ce sujet pour être sûr qu'on est encore vivant. (p.111)
Mon complément :

Voilà un livre qu'on ne lâche pas ! Repéré parmi un tas de livres dans une petite librairie : la couverture essentiellement, car je ne connaissais pas l'auteur, et le titre ne me disait rien du tout, je ne peux que me féliciter de ma bonne fortune. Au dos du livre, j'apprends que l'auteur "frôla de peu le prix Pulitzer" (honnêtement, je ne sais pas si le fait d'avoir un prix est important pour un auteur), le fait est que prix ou pas prix : tel est ce genre de livre qu'il faut prendre.

Rainbow Lake (clic sur l'image pour agrandir)
photo choisie sur http://www.panoramio.com/
J'imagine les trois hommes en train de s'amuser. Je les imagine en train de chanter.
On sait qu'au petit déjeuner, ils ont bu de la bière chez les Hammer et que Lynn, la soeur de Lee, leur a servi des pancakes et du jambon. A six heures, ils partaient pêcher au Rainbow Lake. On était à la mi-septembre, et à notre altitude, les nuits étaient déjà fraîches. Maintenant que la surface de l'eau devenait plus froide, la laîche commençait à disparaître et les grosses truites arc-en-cien à arriver. (p.15)
Il s'agit d'un policier, je ne m'en lasse pas, à condition que ce soit un policier de ce genre là : c'est à dire une atmosphère, des personnages intéressants, une sorte d'osmose, pas trop de détails "gore" (j'ai le coeur fragile) et beaucoup, beaucoup d'humour, même noir. Le personnage principal : Al Barnes, dit Barnes-la-tendresse est un policier-poète, voulant profiter de la vie après une carrière à Seattle. Sa perspicacité et son amour pour la justice, le conduisent à enquêter sur un ancien meurtre, et son esprit n'aura de cesse de trouver le chaînon manquant qui relie les deux affaires.

Lien externe
Richard Hugo (1923-1982)

15 commentaires:

Didier a dit…

Je l'ai depuis hier et il prendra la suite de James Ellroy dans mes lectures.
Lever les yeux au ciel ne suffira peut-être pas (pensée ésotérique pour les non initiés)

Wictoria a dit…

je note, et je commence déjà à travailler mes génuflexions

Didier a dit…

Prépare toi à devenir ma soeur

wic a dit…

j'ai l'impression que tu vas faire expres de ne pas aimer ce livre...
Alléluia !

Karine:) a dit…

De l'humour noir, un bon polar... why not! Je ne connaissais pas du tout non plus.

Dominique a dit…

Un polar que j'ai énormément aimé et que ce billet me donne envie de relire même en connaissant la fin ! par contre ensuite j'ai lu des nouvelles du même auteur beaucoup moins convaincantes

kathel a dit…

Je ne connais pas, mais la couverture et ton commentaire me poussent à allonger ma LAL !

vince a dit…

Hello WWic!!!
celui-là je vais me le procurer. tant par l'histoire que par la collection 10/18.
je note.
merci pour le conseil.
j'ai vu la nouvelle photo de ton profil. Splendide!!

Wictoria a dit…

Karin> et allez, un de plus dans la pile !

Dominique il me semble que les nouvelles ne sont pas encore traduites, je passe mon tour pour le moment :)

Kathel comme moi, tu aimes la couverture, c'est drôle car dans le livre, il n'est pas question de cette bête...

Vince Rohhh tu vas me faire rougir : splendide ? je devais être dans un bon jour, je ne suis pas toujours ainsi :)

Didier a dit…

Vous voyez mal, en fait la couverture représente une vache :"""Depuis un peu plus d'un an que j'étais là, j'avais ......réglé le cas d'un homme qui avait abattu une vache en la prenant (prétendit-il) pour un élan.....""""" page 21

liliba a dit…

Je note aussi... hum, dangereux pour ma PAL, les visites chez toi !!!

Wictoria a dit…

Une vache Didier ? tu m'en diras tant, j'hésitais entre l'élan et l'orignal, mais là, je reconnais que j'ai la vue qui baisse :)

Wictoria a dit…

fait comme moi Liliba : tu prêtes des livres de ta pal, tu dis que c'est pas pressé de te les rendre (tu prêtes ceux dont tu n'es plus très sûre de vouloir lire dans l'immédiat) et hop, y de la place :)

Theoma a dit…

C'est un trop beau billet. Un billet horriblement tentateur et si j'y réfléchis, bien plus que le livre lui-même. Voilà pourquoi je résiste encore un peu.

vince a dit…

WWic!!!
je viens de me procurer ton livre dans ma boutique préférée. je te donnerai mon avis ensuite.
pour le moment je lis "ce que le jour doit à la nuit" d'un de mes écrivains favoris : yasmina Khadra. Il a un façon d'écrire très classique et emploi un français remarquable.
De plus il sait parler des femmes à merveille et les défendre dans un monde cruel.

PS
As tu eu le message du président dans mon dernier PPS?
bon weekend
bises

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.