index des auteurs

L'école des dingues - Cornelia READ



Le livre

Date de Parution : 2008
Titre original : The crazy School
Editions Actes Sud "Actes noirs" en oct 2009
Traduction par Laurent Bury
300 pages


Le sujet

Massachusetts. 1989. Madeline, une jeune femme dont le mari est sans emploi, accepte un poste de professeur très bien payé dans l'école fondée par le Docteur Santangelo spécialisée dans l'éducation des adolescents à problèmes : fugueurs, violents ou suicidaires. Au départ, motivée par l'argent, elle va peu à peu s'attacher aux enfants tout en constatant que Santangelo règne en maître gourou sur les élèves et certains cadres. Lorsqu'un couple d'ado est retrouvé pendu et qu'elle se retrouve être la meutrière présumée, Madeline enquête pour prouver son innoncence et révéler l'odieux comportement de Santangelo.

Le verbe
Je passais la nuit à tenter de me réfugier dans l'oasis du sommeil, pour la voir se dissiper tel un mirage chaque fois que je croyais être sur le point d'atteindre l'ombre attirante de ses palmiers.  (p.201)
Mon complément

Ce livre m'a été offert, tout le monde autour de moi connaît ma "passion" pour les polars et les genres policiers en général. Je ne connaissais pas du tout cet auteur, ni le titre, et je n'avais encore jamais vu le livre (mais il y en a tant !).

J'ai bien aimé le style, très prenant, on s'identifie très vite à Madeline, un peu borderline, son enfance avec parents plus ou moins "peace and love" et le laisser-aller qui va avec. Ce qui explique qu'elle ne supporte pas les enfants livrés à eux-même, à leurs démons ou ceux des adultes irresponsables. Madeline est un peu la roue de secours de cette équipée de loosers : ado perturbés, enseignants pas mieux lottis, et avec cela, le cas de conscience d'avoir tué quelqu'un (l'histoire fait l'objet du premier livre que je n'ai pas lu : "Champ d'ombres" paru en 2007) .

Une petite héroïne sympatique, des personnages secondaires plus ou moins bien campés (certains sont à mon goût un peu trop superficiels, nous voudrions en savoir plus).
J'ai eu plaisir à lire ce bouquin et j'en remercierai qui de droit.

Quelques thèmes abordés : la folie, la drogue, les sectes, les suicides collectifs, l'immunité de certains personnages enrichis qui peuvent tout acheter (ou presque), le pouvoir de l'argent en général, il n'y pas de scoop mais malgré la noirceur, il y a une petite flamme qui existe et qui peut éclairer la vérité.

Un regret : la fin (en jus de boudin) qui accélère dans la dernière ligne droite au point de nous heurter dans le virage, un vrai sprint qui, à mon humble avis, dessert l'intrigue qui avait bien commencé (on a du mal à croire à ce dénouement !).

La couverture américaine :

nota bene : on imagine que la maison sur cette couverture est la Ferme (l'endroit où les élèves désobéissants sont envoyés en punition, un genre de gnouf si vous voyez ce que je veux dire).

2 commentaires:

L'or des chambres a dit…

Tu donnes envie de lire ce livre mais je n'ai pas envie de lire un polar en ce moment. Peut-être plus tard. J'aime beaucoup tes billets en tout cas ! A bientôt !

Wictoria a dit…

Comme toi, je lis plusieurs styles par alternance, et je reviens toujours (souvent) aux polars qui sont vraiment mes lectures préférées, mais je deviens de plus ne plus exigeante, je le reconnais !

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.