index des auteurs

Tout pour plaire - Chester HIMES




Le livre

Date de Parution : 1959
Titre original : The big gold dream
Traduit en français aux Editions Gallimard
245 pages

Le sujet

Années 60. Harlem. La disparition inexpliquée du corps d'une petite cuisinière au cours d'un baptême de foule par le "Gentil prophète" met tout le monde en émois. D'abord les policiers qui enquêtent sur sa mort soudaine, puis sa résurrection, et enfin le cambriolage fort à propos de son appartement. Puis les petites frappes de Harlem qui sont après un certain magot que cette ingénue employée de cuisine aurait gagné à la loterie des nombres... Il n'y a pas à dire, il y a un "truc" ! Mais lequel ?

Le verbe
- Laissons les morts reposer en paix, je vous en prie, messieurs, répondit pieusement le prophète. Cette pauvre femme le mérite particulièrement, étant donné qu'elle a travaillé dur toute sa vie.
- Oui, Prophète, mais voilà, rétorqua Fossoyeur, c'est qu'elle n'est pas morte...
- Comment ? Pas morte ! s'exclama "Gentil Prophète" en roulant des yeux en billes de loto. Est-ce que vous voulez dire qu'elle n'a pas cessé de vivre ou est-ce qu'elle est ressuscitée ?
- Remettez-vous, Prophète, dit Fossoyeur, elle n'a jamais été morte.
- Mais bon Dieu ! je l'ai vue mourir ! protesta le prophète.
- Elle était seulement évanouie.
- En extase plutôt, rectifia "Gentil Prophète"
(Il pêcha dans la poche de sa robe de chambre à rayures un mouchoir jaune et s'épongea le front.) Je n'aurais jamais pensé à ça...vous me stupéfiez.
- Et, ce que nous essayons de faire, poursuivit Fossoyeur sans se départir de son calme, c'est de recueillir son histoire.
- L'histoire de cette femme tient en une phrase, dit le "Gentil Prophète" : mise au monde par des ânes, elle a travaillé comme une mule.
Mon complément

Avouez qu'après un tel extrait vous avez envie d'en savoir plus ! Je confirme que vous auriez tort de ne pas suivre mon conseil : avec ce livre, un polar il est vrai, on rit bien malgré tout, on sourit, ricane, on s'amuse. L'intrigue policière tient la route, le coupable n'est connu que dans les dernières pages, mais ce que je retiens, c'est surtout le style : du vrai cinéma ! Chester Himes avait l'art de raconter avec humour, finesse, et si peu d'exagération, les travers du ghetto de Harlem, la prostitution, la misère, la racaille, les coups fourrés, la drogue etc... et malgré tout ce tableau un peu "noir", si j'ose le terme, on en voit de toutes les couleurs en compagnie des deux supers flics aux noms improbables de Cercueil et Fossoyeur !

Encore !

4 commentaires:

Anjelica a dit…

jamais entendu parler de cet auteur !

Je note comme j'aime les polars et puis cela fait du bien de changer d'univers.

Wictoria a dit…

je crois avoir lu ce nom dans une revue spécial "polars".

Titine a dit…

C'est rare d'attendre parler du grand Chester Himes, c'est un très, très grand nom du polar.
Sinon je voulais juste te signaler qu'avec Lou nous lançons un swap sur les écrivains femmes britanniques du XVIIIème aux 1950's et les grandes héroïnes de la même époque. Nous avons pensé que tu pouvais être intéressée.

Wictoria a dit…

J'ai vu ce swap Titine, très tentant effectivement !!! :)

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.