index des auteurs

Le Montespan - Jean TEULÉ


Le livre :
Date de Parution : 2008
Editions Julliard
333 pages





Le sujet
:
France, les années 1660. Louis XIV est le roi. Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan a épousé Françoise de Rochechouart de Mortemart (Mademoiselle de Tonnay-Charente). Ils sont jeunes, beaux et se plaisent l'un à l'autre, au moins durant quelques années car ensuite, le couple peu fortuné, malheureux aux jeux trouve une solution à leurs dettes lorsque Françoise devient la dame de compagnie de la Reine. Hélas, Versailles est un piège, Françoise s'y rue et s'y complait, ne tarde pas à être la favorite du roi, d'abandonner son infortuné mari qui, toujours amoureux, se retrouve obligé de vivre reclus dans ses terres, après être passé par la case "prison". Durant 35 ans il n'aura de cesse de protester contre le roi, refusant son argent, allant jusqu'à ajouter des cornes à ses armoiries, à son carosse, attendant désespérement le retour de son épouse.

Mon complément :
J'ai laissé passer ce roman lors de sa sortie, pourtant je me souviens de l'enthousiasme de l'auteur interrogé, et j'avais très envie de découvrir le malheureux destin de ce mari abandonné. Il y a peu, nous avons pu le revoir à la TV pour promouvoir la sortie de ce roman sous forme de bande dessinée. L'occasion de m'intéresser à ce roman qu'un ami m'avait prêté (et qui était dans ma pal depuis un ou deux mois, le temps passe si vite...).
J'ai été touchée par cette histoire tragi-comique, car la plume de Teulé à beaucoup de panache ma foi ! La pauvre marquise de Montespan n'a rien pour elle, à part sa beauté et sa grande voracité : elle ne nous apparaît pas du tout sympatique cette mère qui accepte d'abandonner sa petite fille âgée de 3 ans et qu'elle ne reverra pas.

Montespan nous apparaît comme l'homme de la farce dont tout le monde se moque, y compris les auteurs de l'époque, tel Molière, qui relance le récit de l'Ampritryon dans une pièce qui fait les choux gras de la cour. On a envie qu'il la laisse tomber cette Françoise/Athénaïs et qu'il refasse sa vie avec une autre !!! Notons aussi qu'on en apprend de belles avec les us et coutumes de l'époque : on rit, on grimace, certains passages sont très drôles, d'autres scatologiques, polissons et effrontés, ou même émouvants. J'ai passé un bon moment de lecture, même si après les premières pages, je me suis demandée comment Jean Teulé allait s'y prendre pour nous tenir en haleine avec son histoire de cocu. Et bien non, le temps passe bien vite, les courts chapitres sont rondement menés, et on est pressé de lire la suite, de Paris aux Pyrénées où Montespan, l'époux inséparable (quoique séparé) est maintenu à résidence de longues années durant lesquelles il va trimballer partout où il pourra passer, le deuil de son amour.

11 commentaires:

leslivresdegeorgesandetmoi a dit…

"Le Montespan" et Teulé.... bof bof, je n'ai pas du tout accroché à ce roman !!!

Wictoria a dit…

j'ai lu quelques avis négatifs : on lui reproche de trop parler de saletés etc... j'ai trouvé ce livre hautement divertissant, j'ai beaucoup ri vraiment, je voyais les scènes comme si j'y étais tout en étant heureuse d'être là où je me trouvais, même malmenée dans mon bus ou mon train, avec les odeurs corporelles plus ou moins suffocantes, mais supportables dans l'ensemble :)

Nanou a dit…

Ce commentaire n'a rien à voir avec ce livre. Je n'arrive pas à utiliser le lien RSS qui figure sur ce blog pour l'ajouter à mon Google Reader, alors que ça fonctionnait très bien avec l'ex-nouveau blog !

Wictoria a dit…

Bonjour Nanou, désolée de ce pb technique, je viens de vérifier mes paramètres du tableau de bord : je n'avais pas mettre en oeuvre le flux d'actualisation :)
Merci pour ton adhésion à ma bibliothèque :)

Nanou a dit…

Bonsoir Wictoria.
Ça fonctionne bien, maintenant ! Merci ! Ainsi je pourrai continuer à suivre tes billets, en particulier sur Yoko Ogawa, dont je n'ai lu que deux livres pour l'instant mais que je trouve très intéressante.

Wictoria a dit…

Nanou je te conseille de visiter le site où je présente tous les romans de Yoko OGAWA, en tout cas, tous ceux qui ont été traduits en français à ce jour :)

Joelle a dit…

Cela fait des mois qu'il est noté et que je n'arrivais pas à mettre la main dessus à la biblio ... et puis, j'ai un peu oublié et je suppose que l'engouement a du retomber et qu'il doit être plus facilement dispo ;)

Wictoria a dit…

et il existe en poche (pocket) pour env 6euros :)

Olivier a dit…

J'ai dans l'ensemble assez bien aimé cet ouvrage fort distrayant sur un oublié de l'histoire. Seul reproche : le trop grand nombre de coquilles !
Quelques exemples parmi d'autres (et je ne parle pas des fautes d'otrhographe) :
page 93 : "Je suis tellement content pour toi ! lance le mari amoureux, pleine bouche dans celle de son épouse." On imagine difficilement ce que peut donner cette phrase énoncée en pleine embrassade...
page 246 : "Les genoux des jambes en X d'Antin tremblent [...]" Posséderait-il d'autres genoux que ceux de ses jambes ???
Un minimum de relecture serait indispensable !

Wictoria a dit…

tout à fait Olivier, un minimum de lecture serait souvent indispensable et pour de nombreux romans :)

marc a dit…

tres beau roman historique passionant du début à la fin.on se laisse porter par cette histoire à la fois touchante et grotesque de cocu inconsolable.j'ai adoré!!

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.