index des auteurs

La reine des lectrices - Alan BENNETT



Le livre

Titre original : The uncommon reader
Date de parution : 2007
Traduction française par : Pierre Ménard
Editions Denöel / Folio
110 pages


Le sujet
Voulant faire taire ses chiens qui se mettent à aboyer à cause du bibliobus garé dans l’arrière cour des cuisines du palais, la Reine Elisabeth découvre la lecture grâce à Norman, un aide aux cuisines qui devient son tabellion, c’est à dire son officier assistant littéraire.


Le verbe

Elle notait désormais en marge de ses lectures des commentaires fréquents (et plus assurés), appliquant à ce qui relevait peu ou prou de la critique littéraire la même droiture qu’aux autres secteurs de sa vie. Ce n’était pas une lectrice indulgente et elle aurait souvent aimé avoir les auteurs sous la main pour les morigéner.
« Serais-je la seule, nota-t-elle un jour, à souhaiter avoir une conversation sérieuse avec Henry James ? »
« Je comprends fort bien pourquoi le Dr Johnson bénéficie d’une telle estime, mais la plupart de ses propos sont aussi cauteleux qu’obtus. »
Un jour, à l’heure du thé, elle était en train de lire un ouvrage d’Henry James lorsqu’elle s’écria soudain :
- Allons donc ! Un peu de nerf bon sang !
La domestique qui s’apprêtait à enlever le plateau du thé balbutia :
« Excusez-moi, Madame » et s’éclipsa sur le champ.
- Mais non, Alice, dit la reine en se levant pour la rappeler. Je ne m’adressais pas à vous.
(p 54)
Mon complément
J'ai lu ce livre grâce à Malice qui me l'a offert et c'est vrai, sans cela je ne l'aurais peut-être pas lu si tôt après la vague de billets qui a surgit sur les blogs de lectures à son propos.

Les avis ne sont pas unanimes, personnellement, j'ai adoré ce livre que j'ai trouvé très drôle, intelligent, même si le personnage de la reine n'est pas très crédible : elle me parait bien trop aimable et courtoise vis à vis de ses sujets, mais comme je n'ai pas l'honneur de connaître la reine Elisabeth ni ce qu'elle pense vraiment, j'ai trouvé le décalage ou les conjectures de son comportement très amusantes.

J'ai trouvé très touchant le portrait de Norman, l'aide cuisinier promu au rang de "mentor" littéraire avant d'être évincé du palais par jalousie. La reine est dépitée par son départ car il y a entre eux une belle connivence. Et j'ai été très satisfaite lorsque la reine retrouve son ancien assistant et sanctionne l'homme qui a osé se débarrasser de son cher Norman.

Alan Bennett brosse le portrait des lecteurs, des auteurs et de la manière dont les non-lecteurs perçoivent les lecteurs en série : comme des bêtes de foire un peu fous. C'est très drôle, souvent très vrai, en tout cas je partage avec lui de nombreux points de vue.

Lien externe

5 commentaires:

Malice a dit…

Je suis ravie que tu es bien appréciée ce petit livre ! Tant mieux ;-)

Titine a dit…

J'avais beaucoup aimé également la lecture de ce petit livre très amusant. J'avais apprécié les nombreuses références à la littérature anglaise et les avis de la reine sur les livres en question.

Miss Alfie a dit…

Pareil, très bon moment de lecture lorsque j'ai découvert ce roman !

BelleSahi a dit…

J'ai été déçue par ce livre. Je me suis ennuyée.

Wictoria a dit…

@Titine :
moi aussi j'ai bien aimé toutes les références littéraires subtilement abordées dans ce roman :)

@Miss Alfie :
et en plus il se lit vite, alors il ne faut pas le bouder ;)

@BelleSahi :
peu-être n'est-ce pas le bon moment ? parfois je me suis rendue compte qu'un livre non apprécié pouvait l'être plusieurs années plus tard (par exemple Le Petit prince, je n'avais pas accroché et puis je l'ai relu et j'ai trouvé ce livre très beau !)

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.