index des auteurs

Et si c'était niais ? - Pascal FIORETTO

 

Le livre
190 pages
éditions Chiflet&Cie
parution en 2007

Le sujet
Sur fond des mystérieuses disparitions de onze auteurs à la veille de remettre à leur éditeur leur dernier opus, le commissaire Seberg enquête sur les enlèvements, aidé de son fidèle Glandard.

Le verbe
J'étais abîmé dans une profonde méditation sur le temps qui passe, l'après-midi devant Derrick, quand on sonna à ma porte. Habité d'un sombre pressentiment, je songeais à Gabrielle de Montalembert, parente éloignée de Maxime de la Rochefoucauld et de la Montespan qui, au moment de se faire trancher la tête sur ordre de Robespierre (dont elle avait refusé les avances), ouvrit son corsage d'un geste sublime.
(p 121 pour Jean d'Ormissemon de la française accadémie)


Mon complément
Depuis le temps que je souhaitais lire ce livre ! Et voilà qu'un jour Lili (Les lectures de Lili) propose de farfouiller dans ses listes de livres à prêter. Curieuse, je découvre les offres et mon choix se porte sur ce bouquin que Lili m'a très gentiment envoyé sur mon île lointaine. Plaisir de lire durant un jour de tempête tropicale.

Pascal Fioretti a l'occasion de fournir en 11 chapitres (et un épilogue) 11 pastiches des fameux (famous) auteurs objet des disparitions :
  1. Denis-Henry Lévy
  2. Christine Anxiot
  3. Fred Wargas
  4. Marc Levis®
  5. Mélanie Notlong
  6. Pascal Servan
  7. Bernard Werbeux
  8. Jean d'Ormissemon (de la française accadémie )
  9. Jean-Christophe Rangé
  10. Frédéric Beisbéger
  11. Anna Galvauda
J'ai trouvé globalement ressemblant les styles des auteurs pastichés car j'ai lu la plupart d'entre eux (sauf BHL, Pascal Servan/Pascal Sevran et Frédéric Beigbeder), avec en sus parfois un petit portrait psychologique de ceux-ci qui n'est pas sans humour :
  • Denis-Henry Lévy et son incroyable satisfaction de lui-même
  • Christine Anxiot continuellement obsédée 
  • Fred Wargas
  • Marc Levis® toujours cité avec la marque commerciale
  • Mélanie Notlong et son parlé alambiqué et son inquiétant regard fixe 
  • Pascal Servan et ses goûts peu orthodoxes
  • Bernard Werbeux et ses détails fourmillants
  • Jean d'Ormissemon (de la française accadémie ) et ses nombreuses digressions
  • Jean-Christophe Rangé et ses scènes gorifiques
  • Frédéric Beisbéger et l'annonce des prix à chaque phrase
  • Anna Galvauda et ses bons sentiments
Au final, un petit roman très drôle et qui, hélas, me conforte dans ce que je pense déjà du monde littéraire : tu n'es pas édité parce que tu écris bien, ou que ton histoire est admirable, tu es édité si ça peut rapporter (sauf si c'est toi qui paye bien entendu). C'est un sentiment personnel qui n'engage que moi et je n'en débattrai pas plus.

Ah si les lecteurs avaient un peu de sens critique de temps en temps et ne se contentaient pas d'acheter un livre parce que tout le monde le fait mais achète un livre pour le plaisir.

3 commentaires:

Miss Alfie a dit…

J'étais restée sur ma faim... Lorsque j'ai croisé l'auteur au salon du livre de Besançon en septembre dernier, il a voulu me refiler son dernier roman, sur le même principe, j'ai passé mon chemin... J'apprécie moyen les auteurs qui exploitent les filons qui marchent... Surtout quand je n'accroche pas ! :p

Wictoria a dit…

tout à fait Miss Alfie, un pastiche ça va mais en faire son fond de commerce si j'ose dire, c'est un peu réducteur, même si, au final, j'imagine que cela fait de la "pub" aux épinglés.

En général, je préfère lire des romans de "caractère" : ceux qui m'envoûtent, me promènent, me séduisent et m'accompagnent longtemps après la dernière page : Jim Harrison par exemple, Ogawa, Gaudé, Paul Auster....la liste est plus longue :)

liliba a dit…

Je ne l'ai toujours pas lu !!!

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.