index des auteurs

Le noyé du Grand Canal - Jean-François PAROT



Le livre

  • 420 pages
  • éditions JC Lattès / 10-18
  • parution en 2009

Le sujet
France, 1778. La reine Marie-Antoine attend son premier enfant, cependant que sa réputation commence à être ternie : pamphlets et divers feuilles circulent qui la dénigrent et persiflent sur ses habitudes et ses goûts pour la fête. Lorsqu'un bijou précieux lui est dérobé, nul doute que ce vol est commandité par les ennemis de la couronne qui sont nombreux et qui avancent masqués. Qui a commandité le vol ? Est-ce l'oeuvre du cousin du roi, le duc de Chartres (futur Louis Philippe d'Orléans) ou du comte de Provence (futur Louis XVIII ?) tous deux prétendants au trône ? Ou est-ce une sombre affaire de vengeance ? C'est une affaire pour Nicolas Le Floch, commissaire au Châletelet et fidèle serviteur du Roi. Nicolas, aidé de ses fidèles va entreprendre une longue quête semée d'embûches et de faux semblants avant de découvrir...le pot aux roses. Enquête suivie par une nouvelle lorsque Lamaure, le valet du duc de Chartres est retrouvé noyé dans le Grand Canal à Versailles. Les deux énigmes sont peut-être liées, commes les sauces des plats que l'on mange des yeux !

Le verbe
Soudain l'attention de Nicolas se figea ; un masque s'approchait de la loge de la reine. Vêtu comme une poissarde de la halle, il portait une coiffure déchirée et le reste de son habillement apparaissait à proportion. Hochant la tête et les mains sur les hanches, il se mit à entreprendre la souveraine sur un ton de familiarité singulier et d'une voix de fausset. Etait-ce une femme comme son accoutrement le laissait supposer ? Son assurance même paraissait suggérer qu'il fût légitimement en pied de s'adresser à la reine.
- Alors belle Antoinette, te v'là pas honteuse d'être céans à te réjouir avec des godelureaux ? Devrais-tu pas être aux côtés de ton mari qui pour l'heure ronfle dans ses draps, solitaire ?Marie-Antoinette, tout d'abord stupéfaite, ne put s'empêcher de pouffer aux propos de l'inconnu masqué. (p 14)
Mon complément
Vraiment je ne me lasse pas des aventures de Nicolas le Floch, racontées avec verve et éclat par son père avec force détails très réalistes car ils sont la plupart du temps vrais. La mise en scène des personnages fictifs et historiques, les moeurs de la sociéte sont toujours habilement décrits. Un gros volume encore cette fois pour une enquête assez obscure, qui mène Nicolas sur un bateau de guerre où il manque de mourir, avant de le faire revenir sur la terre ferme pour lui confier un vol de bijou puis l'étrange découverte d'un vrai faux noyé à Versailles. Comme d'habitude, Nicolas est aidé de ses comparses et amis, les plus importants étant carrément ses majestés elles-même, ça aide !

On croise :
** Gabriel de Saint-Aubin le dessinateur

** Fragonnard et son cavalier de l'Apocalypse

** le sieur Restif de la Bretonne, dit "le Hibou"

** l'univers mystérieux des castrats,

** la pompe de la Samaritaine, théâtre d'une scène particulièrement sanglante :

  • J'ai aimé : l'intrigue que je n'avais pas démélée avant les dernières pages mais j'avais deviné un peu avant l'annonce du - des coupables, et toujours la description des menus qui mettent en appétit.
  • J'ai moins aimé : trop de détails qui ne servent pas le roman et qui lui donnent une impression encyclopédique, c'est la première fois que j'ai cette sensation. Le survol (trop rapide) des aspects poltiques du soutien de la France aux insurgés d'Amérique (et donc la guerre faite aux Anglais). 
Au final, un bon roman historique comme je les aime car j'y apprend beaucoup de choses, je trouve des pistes qu'après je peux suivre pour compléter mes modestes connaissances (ou les rafraîchir).

Par exemple, je n'avais jamais entendu parler de Saint-Aubin et après recherches, j'ai vu ce qu'il avait fait : c'est magnifique !
Gabriel de Saint-Aubin
Mais je cherche aussi les tableaux qui témoignent de cette époque, par exemple celui-ci :
Le pont Neuf (et la pompe de la Samaritaine sur la gauche) par Raguenet
Il me reste à lire L'honneur de Sartine (tome 9) et j'aurai ainsi achevé ma lecture des aventures de Nicolas Le Floch, pour le moment...

Lien externe

4 commentaires:

Lune a dit…

Ton billet donne envie de découvrir ce genre de lecture que je pratique peu.

Miss Alfie a dit…

J'aime également beaucoup ce personnage. Pour ma part, c'est tout le contexte historique que je scrute avec attention... On sent poindre la révolte plus on avance dans le temps, je me demande comment Jean-François Parot va négocier le tournant de la Révolution !

Bénédicte a dit…

J'ai lu peu de romans historiques ces derniers temps. Un genre qu'il me plairait de redécouvrir

Wictoria a dit…

Merci Mesdames,
je suis en train d'attaquer le dernier né de JF Parot (L'honneur de Sartine) un grand moment pour moi de retrouver Nicolas, tellement intègre, clairvoyant, amoureux des belles et bonnes choses, fidèle en amour et amitié, un peu perdu dans son rôle de père (qu'il est devenu sur le tard...) il a tout du héros moderne !
je me demande aussi comment Parot va aborder la chute du roi !

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.