index des auteurs

Du plomb dans le cassetin - Jean BERNARD-MAUGIRON



Le sujet
Victor, 56 ans, un vieux garçon proche de la préretraite, prépare un récit de sa vie qui sera publié dans la revue interne du grand journal régional dans lequel il travaille depuis son plus jeune âge comme ouvrier linotypiste.

Le verbe
"Pour ton départ, tu devrais écrire un papier sur ta vie professionnelle, elle m'a proposé.
- T'es folle j'ai jamais rien écrit, je ne suis pas journaliste, je suis linotypiste, je lui ai répondu.
- Et bien justement, c'est le moment ou jamais, les camarades de la rédaction du Marbre te donnent une pleine page dans le numéro de septembre.
(p. 38)
Mon complément
Il y a des livres dont les auteurs peuvent être fiers. C'est ce que je pensais ce matin en lisant celui-là, que m'a très gentiment envoyé Malice (sur mon île où les livres sont si chers !). Lorsque j'étais jeune, le père d'une amie était venu parler de son métier dans ma classe, j'ai été impressionnée par ce qu'il racontait, j'ai découvert très tôt ce qu'était une linotype, j'avais écrit un billet "souvenir" sur mon blog la Chronique des Temps Perdus en 2004 ou 2005, billet aujourd'hui effacé, j'aurais peut-être dû le laisser en ligne... Bref.

Le narrateur est un homme en décomposition, à son insu. Tandis qu'il s'efforce de se raconter, chaque chapitre recommencé révèle une nouvelle part de lui, de plus en plus sombre. On assiste à sa perte de repères, au fur et à mesure que sa santé est menacée, on comprend que l'empoisonnement (au plomb) est un travail de lenteur, qui surprend comme une bête à l'affût soudainement projetée en avant.

Victor, homme dont on comprend qu'il est un peu simple suite à un accident, vit dans ses habitudes, ses collections, ses pensées proches de l'obsession : ses horaires et ce qu'il peut gratter (à la direction), ses repas à la cantine (mauvais mais bon marché), sa mère grabataire, ses circuits de train qui envahissent l'appartement. Pourtant Victor a évolué : de linotypiste, il est devenu correcteur ; c'est d'ailleurs l'incipit qui revient comme un leitmotiv au début de chaque chapitre :
Je travaille de nuit comme correcteur de presse dans un grand journal régional.
Il y a beaucoup d'humour dans ce récit, même si l'on ne rit pas à gorge déployée : il s'agit plutôt un humour potache et caustique parfois, comme par exemple pour les noms de famille un peu scabreux (Victor s'occupe de corriger les annonces du "carnet"). Beaucoup de recherche aussi concernant les jeux de mots, les allusions, ce qui montre que l'auteur a certainement (re)travaillé son texte, ce n'est pas un premier jet.
une image de cassetin chez parcelle graphique
J'aime bien le titre : le cassetin est un casier ; on peut aussi y voir la tête (où parfois, il manque une case). On dépose dans le cassetin les caractères d'imprimerie comme on a dans la tête son propre caractère, qui peut être dénaturé en fonction des évènements, et des usures du temps.

Premier roman de l'auteur, un essai réussi ! 


Le livre
  • date de parution : 2010
  • Editions Buchet-Chastel
  • 100 pages

Liens externes

2 commentaires:

Malice a dit…

"Il y a des livres dont les auteurs peuvent être fiers" Oui dit Malice d'un tel billet court mais un bel hommage ! Bravo Wic !!! J'aime beaucoup ton billet et sa présentation personnelle (comme toujours d'ailleurs ;-)))
J'aime beaucoup l'anecdote aussi (le père d'une amie).
Ce petit livre que j'ai reçu en service de Presse je l'ai trouvé très touchant un belle hommage aux ouvriers de l'ombre. Et je me suis permis de le glisser dans une enveloppe car cela reste un petit livre touchant et qui demande qu'à voyager ! Je suis très touchée par ta lecture faite au bout du monde, loin de tout .

virginie a dit…

Ce petit livre me tente beaucoup ! Je vais essayer de le trouver ces prochains jours.

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.