index des auteurs

La Nuit du chasseur - Davis GRUBB

Le sujet
Harry Powell, un assassin voleur et psychopathe, se prétendant "homme de Dieu" et se faisant surnommer "Prêcheur" traque John et Pearl, les deux enfants de Ben Harper, âgés de 5 et 9 ans, son dernier compagnon de cellule dans l'espoir de récupérer le butin qu'il a volé.

Le verbe
Il sut presque aussitôt que Prêcheur était là où bien avait été là un instant auparavant, car il y avait son odeur dans l'air silencieux et c'était, à ses narines, comme l'odeur de l'épouvante. (p.126)
Mon complément
Un style époustouflant pour cette oeuvre majeure de la littérature américaine, et pourtant, si tout le monde a entendu parler du film (qui en est l'adaptation) je me demande combien sont capables de donner le nom de l'auteur du roman.

Depuis, le début de l'histoire, nous sommes plongés dans le drame à la hauteur de John, 9 ans, et c'est à travers son regard que nous progressons dans son combat contre le "mal", envers et contre tous. Sa mère, sa soeur, tout le monde semble prêt à croire aux paroles tirées de l'évangile du "Prêcheur", mais qui sont dites par un homme à l'esprit dérangé, voyant dans toute femme la "prostituée de Babylone", inutile de dire qu'avec un mec pareil, on pourrait pas dormir sur nos deux oreilles de peur qu'il nous fasse un sourire de l'une à l'autre...

Seul John se sent la force de garder la promesse faite à son père : celle de ne jamais dire où est caché l'argent afin de l'avoir pour quand ils seront grands, lui et sa soeur.
- John est méchant, dit-elle doucement.
- Oui ! Oui ! Ne t'occupe pas de John pour le moment. Où l'argent est-il caché ? dit Prêcheur et la voix était un peu étranglée, la fureur si nettement proche alors de la sombre surface des marais, l'orphie décrivant des cercles furieux à travers les ombres tachetées de soleil des hauts fonds.
- Mais John m'a fait jurer, dit-elle dans un souffle.
John entreprend de fuir Prêcheur en entraînant sa soeur réclacitante, déjà fort attachée au nouveau mari de sa mère, ils vont de ferme en ferme, quémandant leur pitance pour survivre, jusqu'à ce qu'ils soient recueillis par une vieille dame qui sera leur salut.

Un récit rempli de silhouettes à la manière d'un théâtre d'ombres, rythmé par les battements de coeur d'un jeune garçon effrayé mais combatif, qui s'accroche de toutes ses forces aux symboles puissants qui peuvent l'aider à garder la foi. Le tout savamment orchestré par la plume illuminée et poétique d'un grand conteur.
Toujours affamés, ils avaient mangé les sandwiches
au porc contenus dans le petit sac de papier gras
que la bonne fermière leur avait donné et maintenant
ils rêvaient, aspirant de nouveau à un foyer
et à une sécurité qui, du moins pour John,
paraissaient ne jamais avoir existé !
(p.262)

Le livre
  • titre original : Night of the hunter
  • date de parution : 1955
  • traduction française par : Guy Le Clech (édition révisée)
  • Editions Galllimard - Folio policier
  • une édition spéciale avec le DVD du film
  • 350 pages
Lien externe

2 commentaires:

virginie a dit…

Bonjour Wictoria ! Comme beaucoup, j'ai vu le film il y a très longtemps et revu à quelques occasions, car c'est un film très impressionnant, et qui m'avait beaucoup effrayée la première fois, tant cet homme est l'expression du mal, mais aurais-je su donner le nom de l'auteur de livre ? je ne crois pas. En tous cas, j'ai grande envie de le lire, surtout dans l'édition spéciale avec DVD. Sur ce, je file voir ton billet sur le film !

Wictoria a dit…

moi non plus je n'aurais pu dire le nom de l'auteur n'en ayant jamais entendu parler...mais je n'ai pas hésité à acheter ce coffret "folio policier fête ses 10 ans" : une bonne opération qui concilie plaisir et commerce !
http://www.folio-lesite.fr/Folio/actualite.action?idActu=101

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont les bienvenus s'ils concernent le livre commenté ; j'ai activé la vérification des mots (désolée mais je reçois vraiment trop de "spam") ainsi que la modération des commentaires avant leur publication sur le site.